Les logiciels P2P interdits

Publié le par ID

Ce sera mardi le 21 mars que l'Assemblée Nationale se prononcera sur le projet de loi, puis sera consulté par le Sénat au mois de mai.

Seront sanctionner les serveurs français qui proposeront en téléchargement les logiciels peer-to-peer tel:
Emule, Edonkey, Bittorent, Azureus, Shareaza, Xmule, Amule, Lphant, Torrent, DC++, Streamer P2P Radio, Hamachi, Foldershare, LimeWire, SopCast, Peercast, Rodi, Nodezilla, Morpheus, Edwatch, Mldonkey, Kceasy, BitComet, BitTornado, Cabos, FrostWire, Share, BearShare, Ants P2P, NapShare, BitSpirit, Ares, Enutile, Kazaa, Peer2Mail, Imesh, Phex, TorrenTopia, Echanblard, Mercora, PeerGuardian, ABC, BT++, TorrentSpy, Blubster, GLT Poliane, Xolox, Gnucleus, Piolet, Npdonkey, Paranoia, Mute, Soulssek, Waste, Nicotine, .... et la liste est encore longue.
Webmasters français, si vous hébergez un tel logiciel, dépêchez-vous de le supprimer.

Plusieurs sanctions sont prévu:
Un internaute qui télécharge des fichiers illégaux pour un usage personnel encourt une amende de 38 euros, un internaute qui met en partage des fichiers risque une amende de 150 euros, l'utilisation de logiciels pour contourner les protections est facturé 750 euros alors que l'action de casser une protection est passible de 3750 euros d'amende, les webmasters qui proposeront des logiciels capablent de contourné les protections risquent 30 000 euros d'amende et 6 mois d'emprisonnement, enfin une personne qui incite au téléchargement illégal via des outils P2P est passible d'une amende de 300 000 euros et de 3 ans d'emprisonnement.

Le logiciel libre devient cher. Ces logiciels restent néanmoins téléchargeables sur des sites hébergés à l'étranger.

video marrante

Publié dans Actualité

Commenter cet article